Plantes compagnes

Plantes compagnes  

La culture associée, basée sur le principe des plantes compagnes, fait partie des bases du jardinage biologique. De l’observation des jardiniers, mais également de celle des botanistes, a été établi le constat suivant : les plantes s’influencent réciproquement.

        Le pouvoir des plantes

pouvoir des plantes
Bénéfique : des oeillets d’Inde au potager

Une plante dite « compagne » est une fleur, un légume ou bien encore une aromatique qui va favoriser ou perturber le développement de ses voisines par sa capacité à stimuler leur croissance ou au contraire à l’inhiber, à mettre en fuite certains prédateurs ou bien encore à attirer des auxiliaires. Si quelques-unes de ces réactions s’expliquent par les substances qu’émettent certains végétaux (odeurs, gaz, acides…), bien d’autres restent des mystères.

En pratique

Pratiquer les cultures associées consiste à mettre une plante « bénéfique » à proximité d’une plante « potentiellement en danger ». La mise en proximité peut s’organiser dans le potager ou le jardin de diverses façons

pouvoirdes plantes 2

Potager en carré
  • Dans un potager « classique »,organisez les cultures en lignes plutôt qu’en planches, en faisant succéder des rangs de légumes différents

  • Intercalez différents plants de légumes (ou de fleurs) sur une même ligne.

  • Réalisez un potager en carré ; les légumes y sont naturellement variés et très rapprochés les uns des autres.

  • Fleurissez à tout va les bordures du potager et les espaces libres du jardin, avec diverses plantes mellifères et aromatiques

  • Plantez ou semez aux pieds des arbres et des arbustes.

Fleurs et aromatiques

Les associations les plus anciennes, et que personne ne conteste, sont celles des légumes avec les fleurs. Parmi celles-ci, les plus connues et les plus utilisées sont bien sûr l’œillet d’Inde et le souci. Les racines de ces deux plantes sécrètent une substance nématicide (qui tue les nématodes) et insecticide, tandis que l’odeur des feuilles de l’œillet d’Inde repousse aleurodes, altises et pucerons et que les fleurs de soucis attirent les syrphes, aux larves mangeuses de pucerons.

pouvoir des plantes3

Aneth

Autres plantes compagnes incontournables : les aromatiques. Les essences qu’elles libèrent ont un fort pouvoir répulsif vis-à-vis de nombreux insectes parasites et viennent se mêler aux odeurs attractives es légumes « garde-manger ». De quoi faire tourner en rond bon nombre de pucerons et autres fourmis.

Parmi les aromatiques compagnes, la famille des ombellifères (très appréciées des auxiliaires butineurs) est bien représentée. On citera en exemple l’aneth, bon répulsif contre les pucerons, mais également stimulateur de croissance pour les concombres ou encore la coriandre qui éloigne la mouche de la carotte.

La liste des bonnes fleurs est longue : sauge, armoise, basilic, lavande, mélisse, rue…faites votre choix !

Le compagnonnage des légumes

Moins connue que l’association légumes-fleurs, il y a l’association légumes-légumes. La famille la plus réputée en tant que répulsif est celle des alliacées (ail, oignon, ciboulette), dont l’odeur a tendance à éloigner de nombreux parasites. Leur est également attribué le pouvoir de protéger les fraises de la pourriture grise et les tomates et les pommes de terre du mildiou. L’ail et l’oignon agiraient aussi contre la cloque du pêcher et la ciboulette protégerait les pommiers de la tavelure et des chancres. Voici donc des promesses intéressantes à vérifier !

Mais les associations les plus étonnantes restent celles où il y a échanges réciproques : c’est le cas entre la carotte et le poireau (la carotte met en fuite la mouche du poireau tandis que le poireau éloigne la mouche de la carotte) ou bien encore entre le céleri et le chou ; en effet, si la chenille de la piéride du chou n’apprécie guère l’odeur du céleri, le chou quant à lui protègerait le céleri de la maladie des taches brunes. En plus de cela, il semble que leur association leur permette de mieux profiter des nutriments disponibles dans le sol et par conséquent de mieux se développer.

A savoir

  • Les légumes de la famille des liliacées et ceux de la famille des légumineuses ne s’aiment pas

  • La carotte ne s’aime pas elle-même, de même que le chou n’aime pas les autres membres de sa famille (les crucifères)

  • Peu de légumes aiment le cresson, hormis les fraisiers, les tomates et les radis.

http://www.gerbeaud.com/jardin/jardinage_naturel/plantes-compagnes.php